1. Recommandations pour améliorer l’accès  à Madagascar
       
    1. Développer des points d’échange Internet opérationnels à Madagascar et connecter les réseaux traditionnels et les réseaux non traditionnels (Banque, services gouvernementaux, NREN …) à ces points d’échange.
    2.  
    3. Mettre en place une politique et des régulations favorables qui promeuvent le déploiement/création ainsi que le développement des points d’échanges Internet, des petits FAI, des contenus locaux et des centres de données afin de créer un écosystème de peering et d’interconnexion dynamique.
    4.  
    5. Mettre en place un système juridique et une régulation à la fois incitative et participative, permettant le déploiement et le développement des réseaux communautaires afin de pouvoir connecter les zones non-connectées :
      • Un régime fiscal plus souple pour les permis et licences d’exploitations
      • Faciliter les importations, l’achat et le déploiement des infrastructures de télécommunication par les petits opérateurs
      • Alléger les exigences en termes de régulation pour les réseaux communautaires.
     
  2. Recommandations pour un écosystème national propice à la numérisation
  3.  
    1. Se doter d’une Politique/Stratégie nationale du numérique
    2.  
    3. Promouvoir et favoriser la transformation digitale dans tous les secteurs (privé et public) : numérisation des services publics, développement de e-services numériques essentiels dans tous les secteurs-clés du pays (santé, mobilité urbaine, suivi de dossiers administratifs, accès à des aides d’urgence en cas de catastrophe, emploi, éducation, commerce, banques, assurances, …)
    4.  
    5. Mettre en place un cadre légal et une politique inclusive pour le déploiement d’un système d’identification numérique dans le respect des droits humains. Coupler ces systèmes d’identification numérique avec les systèmes préexistant en collaborant avec des tierces entités et en les renforçant par des documents servant de certificat et donnant autorisation.
    6.  
    7. Réviser et renouveler périodiquement (au moins tous les quatre (04) ans) les textes juridiques liés à la cybersécurité afin qu’ils soient en phase avec l’évolution du numérique et des différents “délits” qui pourraient être perpétrés dans le cyberspace.
    8.  
    9. Promouvoir le renforcement de capacité pour tous les acteurs dans le domaine numérique pour que chaque citoyen puisse être conscient des enjeux de l’Internet et avoir la possibilité d’en tirer bénéfices.
    10.  
    11. Accompagner le développement d’un écosystème numérique résilient et inclusif.

Synthèse

  1. Mettre en place une politique de gouvernance de l’Internet inclusive favorisant un Internet ouvert, sécurisé et accessible pour tous dans les différents secteurs à Madagascar : publique  (enseignement, service gouvernemental … ) et  privé afin de permettre une transformation digitale plus rapide et afin de soutenir les différentes activités afférentes à ces secteurs pendant et après le covid-19.
  2.  
  3. Mettre en place un cadre légal adéquat dans le basculement progressif vers l’usage du numérique tout en respectant les droits humains fondamentaux.
  4.  
  5. Renforcer la capacité de tous les acteurs et citoyens afin que chacun puisse bénéficier des avantages offerts par la technologie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *